Après deux ans à Paris (2011-2013), je suis revenu dans la capitale européenne en tant que correspondant de Contexte. Au printemps 2017, j’ai été nommé chef du bureau bruxellois du journal, qui compte maintenant quatre journalistes. Sélection de quelques articles sur les différentes thématiques que j’ai pu couvrir ou couvre encore.

Quand certaines situations de crise l’exigeaient, le président sortant a su peser sur l’UE. Mais, au quotidien, il a souvent déçu par son manque d’engagement et son incapacité à porter un réel discours sur l’Europe en France. Lire la suite.

Peu importe la crédibilité de la proposition, le parti frontiste cherche à faire du chiffre. Résolutions, questions parlementaires, tous les outils sont bons pour faire figure de bon élève. Lire la suite.

La France vote, Bruxelles frémit. Encore sous le choc de l’élection de Donald Trump aux États-Unis et du vote sur le Brexit, les institutions européennes scrutent la vie politique de l’Hexagone, non sans crainte. Lire la suite.

Une fois l’article 50 enclenché, les États tiennent à être informés de la moindre discussion ou avancée. Pour cela, les dirigeants ont acté toute une série de procédures internes. Le Parlement européen est tenu à distance. Lire la suite.

Officiellement, la Chine est désormais considérée comme une économie de marché. Officieusement, l’UE cherche désormais à mieux se défendre. Les partisans de mesures plus fermes pour contrer le dumping des produits subventionnés de pays tiers gagnent du terrain. Lire la suite.

Le prochain président du Parlement européen ne viendra pas de l’autre côté du Rhin. Mais les rebondissements politiques autour de sa désignation mettent en lumière une machine allemande bien huilée et qui pèse de plus en plus. Lire la suite.

Deux ans après son entrée en fonction, la Commission européenne est sous le feu des critiques. Les États veulent restreindre ses pouvoirs, tout comme la droite française en campagne. Le recrutement de José Manuel Barroso par Goldman Sachs ne passe pas auprès de l’opinion publique et une partie de la presse condamne les propos et la proximité du commissaire Oettinger avec certains lobbyistes. Son président, Jean-Claude Juncker, n’est pas sourd, mais avance à son rythme, comme il l’a expliqué à Contexte dans un entretien de plus d’une heure, mercredi 23 novembre. Lire la suite.

Les négociations commerciales européennes se poursuivent et, dans les médias, la société, parfois même la bouche du politique, souvent le même message : l’accord de libre-échange sort de nulle part, est imposé par Bruxelles. La Commission communique pourtant. Mais à un cercle réduit d’acteurs, qui ne partage pas toujours l’information ou ne s’intéresse pas au sujet. Lire la suite.

Les méthodes de travail et le poids de chacune des représentations nationales présentes dans la capitale européenne varient. Mais elles jouent toutes le même rôle subtil, entre diplomatie et élaboration de la loi. Lire la suite.

Pour recoller les morceaux avec l’Europe de l’Est, l’Allemagne a accepté d’enterrer le système de relocalisation des réfugiés, abandonnant l’Italie et la Grèce seules face aux difficultés, et faisant fi de la légitimité du droit européen. Lire la suite.

Passif dans un premier temps, le président de la Commission européenne espérait que l’orage lié à l’arrivée de son prédécesseur chez Goldman Sachs passe. Bien mal lui en a pris, il se retrouve maintenant obligé de se désavouer en saisissant le comité d’éthique. Lire la suite.

Inquiétude ou opportunité ? Dans l’écosystème bruxellois, l’impression laissée par le vote des Britanniques est ambiguë. Mais les négociations à venir promettent une intense activité pour tous les spécialistes de la machinerie européenne. Lire la suite.

Un désaccord de traduction sur le projet de directive européenne a laissé planer le risque d’un affaiblissement des exceptions accordées aux lanceurs d’alerte. États et eurodéputés se rejettent la faute. Lire la suite.

Le fardeau qui pèse sur la Grèce sera allégé, les ministres des Finances l’ont acté mardi 24 mai. Mais avec tellement de « si » que le FMI émet déjà des doutes sur la crédibilité de l’accord. Lire la suite.

La Commission européenne continue de vivre dans le déni. Mais, la Cour de justice de l’UE persiste pourtant à rejeter toute collecte massive d’informations sur les citoyens. Lire la suite.